Le réseau
en 2020-2021

L’année 2020 est marquée par la mise en place de 2 expérimentations :

  • l’acceptation du Pass TBM sur la ligne de TER 42 entre Bordeaux/Pessac et Parempuyre,
  • la création d’une ligne de car express entre Bordeaux et Créon.

Mi-Décembre 2020, dans le cadre du service annuel TER 2021, les horaires sont améliorés. De plus, en semaine 7 trains par jour assurent la liaison Arcachon – Libourne de bout-en-bout, sans changement de train à Bordeaux. 

Expérimentation : les abonnements TBM acceptés dans le TER

Proposée pour une durée d’un an sur la ligne de TER 42 entre Bordeaux/Pessac et Parempuyre.

Expérimentation : création d’une ligne de car express

Proposée pour une durée d’un an, la ligne de car 407 relie Créon à Bordeaux en 50 min.

Des lignes traversantes et des horaires améliorés

Des dessertes de TER traversantes, sans changement de train à Bordeaux

Une desserte entre Arcachon et Libourne (incluant les gares intermédiaires) est mise en place. Si l’arrêt à Bordeaux est marqué, il n’est pas nécessaire de changer de train.

  • Expérimentation : les abonnements TBM acceptés dans le TER

    Proposée pour une durée d’un an sur la ligne de TER 42 entre Bordeaux/Pessac et Parempuyre.

  • Expérimentation : création d’une ligne de car express

    Proposée pour une durée d’un an, la ligne de car 407 relie Créon à Bordeaux en 50 min.

  • Des lignes traversantes et des horaires améliorés

    Des dessertes de TER traversantes, sans changement de train à Bordeaux

    Une desserte entre Arcachon et Libourne (incluant les gares intermédiaires) est mise en place. Si l’arrêt à Bordeaux est marqué, il n’est pas nécessaire de changer de train.

Le projet en cartes

Les nouveautés 2020-2021

Expérimentation : les abonnements TBM acceptés dans le TER
Expérimentation : création d’une ligne de car express
Amélioration des horaires TER

Les partenaires du projet RER Métropolitain Bordeaux Métropole Nouvelle-Aquitaine


En 2018, Bordeaux Métropole et la Région Nouvelle-Aquitaine ont exprimé leur volonté d’optimiser le réseau régional de transports. L’objectif : répondre aux enjeux de congestion de la Métropole et au défi de la transition climatique. Jusqu’en 2028, des étapes seront franchies, améliorant les services de transport en car et en train régionaux au sein de la Métropole.