Création de la halte et du pôle d’échanges multimodal du Bouscat Sainte-Germaine : la première pierre est posée

Placée sur la ligne TER 42 Bordeaux/Pessac – Pointe de Grave, ce nouvel arrêt est l’une des deux haltes qui est créée dans le cadre du RER métropolitain. Située au croisement de plusieurs modes de transport, notamment la ligne de tramway D, elle sera intégrée à un pôle d’échanges multimodal aménagé pour faciliter les connexions avec d’autres modes de transport : bus, taxis, véhicules en auto-partage et véhicules électriques. Les travaux de la halte ont commencé le 17 janvier 2022. Vendredi 4 mars, les différents financeurs se sont réunies pour poser la première pierre de ce nouvel arrêt de train. L’ouverture de la halte se fera en 2023.

Travaux et financement

La construction de la halte va se faire du 17 janvier 2022 au 30 septembre 2022. Il s’agit de :

  • la construction de quais,
  • la mise en place d’escaliers et d’ascenseurs pour rendre la halte accessible aux personnes à mobilité réduite.

L’aménagement du pôle d’échanges multimodal interviendra plus tard avec :

  • la création d’un parvis de gare, à l’angle nord-ouest de la route du Médoc et de l’avenue Clémenceau,
  • le réaménagement de l’avenue Clémenceau pour permettre des échanges plus fluides entre bus, taxis, véhicules en auto-partage et véhicules électriques.

Coût de l’opération : 6,3M€

La gare de Bordeaux Saint-Jean à seulement 14min

Dès 2023, la nouvelle halte du Bouscat-Sainte-Germaine permettra d’accéder à :

  • la gare de Bordeaux Saint-Jean en 14min,
  • la halte de Bruges en 3min,
  • la halte de Caudéran-Mérignac en 3min,
  • la halte de Mérignac-Arlac en 6min,
  • la gare de Pessac en 9min,
  • la gare de Blanquefort en 9min,
  • la halte de Parempuyre en 14min,
  • la gare de Macau en 23min,
  • la gare de Margaux en 31min,
  • la gare de Pauillac en 51min,
  • la gare de Lesparre-Médoc en 58min,
  • la halte du Verdon en 1h35.

(données estimatives)


Les partenaires du projet RER Métropolitain Bordeaux Métropole Nouvelle-Aquitaine


En 2018, Bordeaux Métropole et la Région Nouvelle-Aquitaine ont exprimé leur volonté d’optimiser le réseau régional de transports. L’objectif : répondre aux enjeux de congestion de la Métropole et au défi de la transition climatique. Jusqu’en 2028, des étapes seront franchies, améliorant les services de transport en car et en train régionaux au sein de la Métropole.